• Home
  • Chimie
  • Astronomie
  • Énergie
  • La nature
  • Biologie
  • Physique
  • Électronique
  •  science >> Science >  >> Géologie
    Différence entre les plaques continentales et océaniques

    La surface de la Terre est divisée en une douzaine de pièces rigides, composées de huit plaques tectoniques majeures et mineures. Ces plaques sont l'un des deux types principaux: les plaques océaniques ou les plaques continentales. Bien que ces deux types de plaques partagent beaucoup de points communs, il existe un certain nombre de différences clés qui les différencient et influencent les rythmes tectoniques qui aident à définir les processus géologiques fondamentaux de notre planète.
    Différences dans le processus de formation

    Les plaques océaniques sont formées par des limites de plaques divergentes. Ces zones, situées le long des dorsales médio-océaniques, représentent des zones où le magma remontant crée une nouvelle croûte océanique. Au fur et à mesure que la lave s'écoule de ces crêtes volcaniques, elle se refroidit rapidement, formant une roche ignée extrusive. Les plaques continentales, quant à elles, sont formées principalement par des limites de plaques convergentes. Ces zones représentent des zones où les plaques océaniques entrent en collision et plongent sous les plaques continentales - un processus appelé subduction. Au fur et à mesure que les plaques océaniques subductent, elles fondent pour former du magma. Ce magma se refroidit sur des millions d'années, produisant de la roche ignée intrusive et une nouvelle croûte continentale.
    Différences de composition

    Les plaques océaniques sont de nature mafique, composées de roche basaltique et de son équivalent à gros grains, le gabbro, les deux riche en fer, magnésium et calcium. En revanche, les plaques continentales sont de nature felsique, dominées par la roche granitique avec ses abondantes silices, aluminium, sodium et potassium. Les roches métamorphiques et sédimentaires contribuent également à la formation d'une croûte continentale, beaucoup plus variée géologiquement que son homologue océanique.
    Différences de densité

    En raison de leurs éléments ferromagnésiens lourds, les plaques océaniques sont beaucoup plus denses que les plaques continentales. La densité moyenne des plaques océaniques est d'environ 200 livres par pied cube, tandis que la croûte continentale se situe entre environ 162 et 172 livres par pied cube. Cette différence de densité relative fait que les plaques océaniques se sous-conduisent sous les plaques continentales plus flottantes. Cela permet également aux plaques océaniques plus denses de s'enfoncer davantage dans l'asthénosphère fluide, ce qui les fait se situer sous le niveau de la mer. En revanche, les plaques continentales les plus flottantes flottent plus haut, ce qui se traduit par des terres sèches.
    Différences d'âge

    Les plaques océaniques et continentales diffèrent radicalement d'âge en raison des processus tectoniques. Les frontières de plaques divergentes renouvellent continuellement les plaques océaniques tandis que les zones de subduction des frontières convergentes les recyclent continuellement. En conséquence, les roches océaniques les plus anciennes ont moins de 200 millions d'années. En revanche, les plaques continentales mettent beaucoup de temps à se former mais sont rarement détruites. Une grande partie de la croûte continentale dépasse 1 milliard d'années et ses roches les plus anciennes peuvent avoir jusqu'à 4 milliards d'années.
    Différences de portée et d'épaisseur

    Les plaques océaniques couvrent environ 71% de la surface de la Terre, tandis que les plaques continentales couvrent 29 pour cent. Bien que les plaques océaniques couvrent beaucoup plus de surface, elles sont beaucoup plus fines que la croûte continentale. Malgré leur plus grande densité, les plaques océaniques n'ont en moyenne que quatre ou cinq milles d'épaisseur, contre une moyenne de 25 milles pour les plaques continentales; sous les principales ceintures montagneuses, la croûte continentale peut atteindre près de 80 kilomètres d'épaisseur. La combinaison de leur superficie respective et de leur épaisseur moyenne signifie qu'il y a en fait deux fois plus de roches continentales que de roches océaniques.

    © Science http://fr.scienceaq.com