• Home
  • Chimie
  • Astronomie
  • Énergie
  • La nature
  • Biologie
  • Physique
  • Électronique
  •  science >> Science >  >> Géologie
    10 tempêtes les plus destructrices
    l'ouragan Camille, l'un des rares ouragans à frapper les côtes américaines avec une force de catégorie 5, a frappé la côte du Mississippi en août 1969. Bettmann/Getty Images

    Avec les forces incroyables qu'ils détiennent, les tempêtes sont capables de changer des milliers de vies en quelques minutes. Comment pouvons-nous comparer la destructivité de moteurs de la nature aussi impressionnants ? Est-ce que nous comptons les vies qu'ils réclament? Peser leurs impacts durables sur les villes et villages qu'ils rasent ? Évaluer leur bilan financier ? Tous sont des critères valables, mais aucun seul n'est suffisant pour englober l'ampleur et la gravité des typhons véritablement titanesques; qui nécessite une approche holistique, celui qui prend en compte le large éventail de dommages tangibles et intangibles causés par leurs ravages.

    Avant de plonger dans le grand 10, familiarisons-nous avec quelques conventions de nommage.

    Tous les modèles météorologiques encerclant avec des centres de basse pression, qu'ils tournent dans le sens horaire ou antihoraire, sont techniquement cyclones , un groupe qui comprend les ouragans et les tornades, ainsi que d'énormes systèmes comme latitude moyenne (ou latitude moyenne ) cyclones .

    " ouragan " et " typhon " sont deux noms pour la même chose - un tropical puissant cyclone . Ils prennent des noms différents selon l'endroit où ils se produisent. Le terme « ouragan » fait référence à un cyclone tropical au nord de l'équateur dans l'hémisphère occidental; les cyclones tropicaux au nord de l'équateur dans l'hémisphère oriental sont appelés typhons. Dans l'océan Indien ou le Pacifique Sud, vous appelleriez de telles tempêtes des cyclones.

    Puisque nous nous intéressons à l'intensité et au pouvoir destructeur des tempêtes, nous devons également savoir comment les scientifiques les classent.

    Les Échelle Fujita améliorée (EF) mesure l'intensité de la tornade sur une échelle de 0 à 5 en estimant la vitesse du vent en fonction des dommages. De façon intéressante, cela signifie que les tornades très puissantes peuvent recevoir des notes EF faibles si elles ne parviennent pas à traverser quoi que ce soit de suffisamment puissant à détruire.

    Les Échelle des vents de l'ouragan Saffir-Simpson classe les ouragans dans l'une des cinq catégories en fonction de leurs vitesses de vent soutenues à un moment donné. Il propose également des estimations des dommages généralement associés à de telles tempêtes. En général, chaque augmentation de la catégorie Saffir-Simpson se traduit par un quadruplement de la capacité destructrice.

    Dans les deux échelles, plus le nombre est élevé, pire est la tempête.

    Dans cet article, nous examinerons 10 tempêtes qui ont dominé les classements en termes de destruction et de nombre de morts. Juste pour éviter que cela ne devienne un club réservé aux cyclones, nous examinerons également des exemples records d'autres types de tempêtes en cours de route.

    Passez à la page suivante pour commencer votre voyage au cœur de la tempête.

    Contenu
    1. Tornade tri-étatique
    2. Daulatpur-Saturia, Tornade au Bangladesh
    3. ouragan Katrina
    4. Blizzard iranien
    5. La tempête de Galveston
    6. Ouragan Mitch
    7. Le grand ouragan de 1780
    8. La tragédie de Vargas
    9. Cyclone Bhola
    10. Super typhon Nina

    10:Tornade à trois États

    La région des plaines centrales des États-Unis - surnommée Allée des tornades -- subit la fréquence de tornades la plus élevée au monde [source :Tarbuck]. Beaucoup de ces tornades laissent la mort, blessures et destructions dans leur sillage, mais on est dans une classe à part.

    Balayant du sud-est du Missouri le 18 mars, 1925, les Tornade tri-étatique a traversé la pointe sud de l'Illinois avant de se dissiper dans le bas Indiana. Remarquablement, ces trois lieux se trouvent à 219 miles (352 kilomètres) l'un de l'autre, et la tornade a parcouru cette distance en seulement trois heures et demie [source :SEMP].

    Les tornades typiques mesurent 500 à 2, 000 pieds (150 à 600 mètres) de large et se déplacer à une vitesse d'environ 30 mph (45 km/h). Des estimations généreuses suggèrent qu'ils parcourent en moyenne 10 kilomètres (6 miles) avant de s'épuiser [source :Tarbuck]. Le Tri-State Tornado a atteint une vitesse moyenne de 62 mph (100 km/h) et a culminé à 73 mph (117 km/h). Il a couvert plus de 36 fois plus de terrain qu'une tornade moyenne. Certains témoins oculaires ont rapporté que son chemin faisait près d'un mile de large [source :NOAA].

    Les scientifiques se demandent aujourd'hui si la tornade à trois états n'aurait pas pu être une famille de tornades engendrées par une énorme tempête supercellulaire, ce qui expliquerait à la fois son extrémité et le chemin remarquablement rectiligne qu'il a suivi sur 183 de ses 219 milles [source :NOAA].

    En tout, la tempête EF5 a fait 695 morts, dont 234 vivaient dans la ville de Murphysboro, Je vais., établissant ainsi le sombre record du plus grand nombre de décès encourus par une tornade dans une seule ville américaine. Au total, 2, 027 personnes ont été blessées lors du passage de la tornade, et 15, 000 maisons ont été détruites. Des villes entières ont été anéanties [source :SEMP].

    Prochain, regardons une tempête plus récente que le monde n'oubliera pas de sitôt.

    Le cyclone meurtrier du Myanmar

    L'une des tempêtes destructrices les plus récentes au monde a également été l'une des plus meurtrières. Le 3 mai, 2008, Cyclone Nargis a frappé les communautés côtières de Birmanie (anciennement Birmanie), frappant la région de basse altitude avec des vagues massives et des conditions météorologiques catastrophiques. Plus de 90, 000 personnes ont été signalées mortes et 55 autres, 000 disparus [source :Hurricane Science].

    9 :Daulatpur-Saturia, Tornade au Bangladesh

    Souvent, la gravité d'une catastrophe naturelle découle de la pauvreté, les normes de construction médiocres ou la densité de population de la zone touchée. Comme en témoignent à la fois le tremblement de terre en Haïti en 2010 et l'ouragan Katrina en 2005, les pauvres sont en moins bonne santé, moins capable d'éviter les catastrophes imminentes, plus susceptibles de vivre dans des abris vulnérables aux forces naturelles et de manquer de ressources pour faire face aux conséquences d'une catastrophe.

    Le 26 avril, 1989, une tornade a touché le district de Manikganj au Bangladesh, l'un des pays les plus densément peuplés du monde. Il a balayé vers l'est de la région de Daulatpur dans les régions gravement touchées par la sécheresse de Saturia et Manikganj Sadar, coupant une bande de 16 kilomètres de long et 1,6 kilomètre de large. Bien que sa durée et son étendue n'aient pas été particulièrement importantes, la tornade a effacé toutes les structures dans un rayon de 2,5 miles carrés (6 kilomètres carrés) [source :Encyclopaedia Britannica].

    Au cours de son bref déchaînement, la tempête a détruit plus de 20 villages, habitants en rafale, les maisons et le bétail loin. Il a également martelé le paysage avec la pluie et la grêle, menaçant le peu de cultures qui avaient survécu à la sécheresse précédente [source :Associated Press]. Lorsque les résidents dispersés ont été comptabilisés, la tornade a causé près de 1, 300 morts, ce qui en fait la tornade la plus meurtrière de l'histoire [source :Encyclopaedia Britannica]. À la suite, le centre du Bangladesh a été victime de la faim et des maladies généralisées [source :Reuters].

    Dans une tournure sinistrement ironique, la tornade est apparue quelques heures seulement après que le président Hussain Muhammad Ershad ait appelé la nation à prier pour la pluie [source :Associated Press].

    les tsunamis, Tremblements de terre et volcans

    Cet article se concentre uniquement sur les catastrophes liées aux conditions météorologiques. Par exemple, le tsunami de 2004, qui a frappé les côtes de nombreux pays d'Asie du Sud-Est, a été déclenchée par un tremblement de terre et ne correspond donc pas à nos besoins.

    8 :Ouragan Katrina

    Le personnel d'urgence sauve des résidents de maisons submergées à la Nouvelle-Orléans après que l'ouragan Katrina a touché terre, 29 août 2005. JAMES NIELSEN/AFP/Getty Images

    Bien que le nombre de morts de cette tempête furieuse n'ait pas été un record, L'ouragan Katrina l'impact financier était incomparable, et la tempête a changé à jamais La Nouvelle Orléans et le Côte du Golfe Région.

    Les troubles ont commencé à se préparer dans l'Atlantique en août 2005, lorsque la tempête s'est formée à proximité des Bahamas et a balayé le sud de la Floride. De retour en eaux libres, Katrina s'est renforcée dans un ouragan de catégorie 5 - le plus haut Saffir-Simpson évaluation possible. Dans les 18 heures avant l'atterrissage, il s'est quelque peu adouci en une tempête de catégorie 3.

    Un ouragan de catégorie 5 produit des vents soutenus supérieurs à 155 mph (249 km/h), alors qu'une catégorie 3 pompe des vents à 111-130 mph (178-209 km/h). Les deux sont horribles.

    La taille et la portée de Katrina étaient remarquables. Des vents de force tempête tropicale pourraient être ressentis à 161 milles marins de l'œil de l'ouragan [source :Knabb].

    Pour tous ses vents remarquables, l'aspect d'un ouragan qui représente souvent la plus grande menace pour la vie et les biens est son onde de tempête -- la remontée d'eau causée par les vents d'ouragan soufflant vers le rivage. L'onde de tempête de Katrina a culminé à près de 9 mètres (30 pieds) à certains endroits, et ses effets enregistrés dans toute la région de la côte du golfe. La combinaison d'ondes de tempête extrêmes et de digues affaiblies par le temps a provoqué de graves inondations à la Nouvelle-Orléans et dans les communautés environnantes. À un moment donné, environ 80 pour cent de la Nouvelle-Orléans se trouvaient sous l'eau - jusqu'à 6 mètres de profondeur à certains endroits - et il faudrait 43 jours avant que le dernier déluge ne recule, sa progression ralentie par l'arrivée de Ouragan Rita un mois plus tard [source :Knabb].

    Dans tout, Katrina a engendré 62 tornades dans le sud-est et en a tué plus d'une. 800 personnes dans de nombreux états [sources :Johnson; Département de la Santé de la Louisiane]. La Louisiane a subi le plus grand nombre de morts. Là et dans le Mississippi, l'onde de tempête a anéanti des communautés côtières entières.

    En raison de l'interaction complexe des emplois perdus, opportunités de revenus manquées et entreprises détruites, le bilan financier final de Katrina est presque incalculable, mais les estimations placent l'impact financier total à 200 milliards de dollars [source :Galvin].

    7 :Blizzard iranien

    Dans "Hameau, " peu de temps après la mort de Polonius, Remarques du roi Claude, "Quand les chagrins arrivent, ils ne viennent pas seuls espions/Mais en bataillons. » Des événements météorologiques terribles illustrent trop souvent ce sombre adage, empiler un chagrin sur un autre; les tempêtes peuvent provoquer des inondations, qui peut conduire à la maladie et la peste, etc.

    Après quatre ans de sécheresse, L'Iran doit avoir désespérément besoin d'eau sous n'importe quelle forme - n'importe laquelle, C'est, mais le blizzard d'une semaine de février 1972 dans lequel il est arrivé. La tempête a déversé 10-26 pieds (3-8 mètres) de neige dans les régions périphériques du nord-ouest, centre et sud de l'Iran, couper les routes, câbles et lignes téléphoniques, et piégeage 4, 000 villageois sous sa couverture glaciale [sources :NOAA News; Raein]. Autre part, deux avalanches massives en ont enterré environ 8, 000 personnes.

    Les températures ont chuté à moins 13 F (moins 25 C) dans certaines régions, gel des canalisations et aggravation de la pénurie d'eau [sources :Raein]. En isolé, vallées enneigées, la grippe s'est propagée avec une vengeance, et dans certaines régions, approchait un taux d'infection de 100 pour cent [sources :Raein].

    Les estimations initiales de décès approchaient 6, 000, mais des révisions ultérieures ont réduit le nombre à environ 4, 000 [sources :NOAA News; Raein; Times de Saint-Pétersbourg].

    Aussi tragique que fût le blizzard, le nombre de morts lors de la prochaine catastrophe, qui a presque emporté une ville entière dans la mer, était encore plus élevé.

    Qu'est-ce qu'il y a dans un nom?

    Les noms des ouragans sont répétés tous les sept ans, à moins qu'ils ne deviennent le nom d'une très grosse tempête. Ensuite, le nom est retiré.

    6 :La tempête Galveston

    Les gens examinent les dommages causés par l'ouragan Galveston de 1900. Bettmann/Getty Images

    Le 8 septembre, 1900, Galveston , Texas, bravé une tempête aux proportions bibliques, la catastrophe naturelle la plus meurtrière qui ait jamais frappé le territoire américain. La veille du coup, la ville insulaire, situé juste au large de la côte du Texas dans le golfe du Mexique, était un lieu de 37, 000 personnes et de belles perspectives économiques; le lendemain, sa population était tombée à 31 000, et la ville avait subi des millions de dollars de dégâts [source :The 1900 Storm].

    Un ouragan - estimé être de catégorie 4 - s'est abattu sur les personnes non protégées, île basse, apportant avec elle une immense destruction. Le consensus parmi les chercheurs place le nombre de morts à Galveston à 8, 000 à 10, 000 personnes, avec certaines estimations allant jusqu'à 6, 000 ou jusqu'à 12, 000. En février de l'année suivante, des restes s'échouaient encore.

    Les vents de 140 mph (225 km/h) de l'ouragan et l'onde de tempête de 15 pieds de haut (4,5 mètres de haut) ont démoli 3, 600 bâtiments [source :La tempête de 1900]. L'île entière était submergée; au moment où les eaux se sont retirées, 12 pâtés de maisons -- les trois quarts de la ville -- ont été emportés [source :Zarrella]. Dans les heures qui s'écoulent, les gens ont lutté pour rester en vie, s'accrochant à tout ce qu'ils pouvaient trouver au-dessus de l'eau.

    Alors que les citoyens reconstruisaient leur ville, ils ont essayé de fournir une certaine protection contre de futures catastrophes provoquées par la mer. Les habitants de la ville ont soutenu des bâtiments - dans certains cas jusqu'à 17 pieds (5 mètres) au-dessus de leur altitude d'origine - et ont rehaussé le niveau de l'île. Ils ont également construit une digue de 17 pieds de haut et 10 miles (16 kilomètres) de long, qui a aidé à protéger la ville lorsqu'un autre ouragan a frappé en 1961.

    Aussi horrible que la tempête Galveston et ses conséquences aient été pour le peuple du Texas, ils n'étaient rien comparés à la dévastation qui a frappé l'Amérique centrale près d'un siècle plus tard.

    5:Ouragan Mitch

    Deux résidents locaux passent à proximité d'une maison détruite à Tegucigalpa, Honduras après que l'ouragan Mitch a frappé le pays en 1998. JOEL ROBINE/AFP/Getty Images

    Si nous mesurons le coût des tempêtes en vies, la propriété et la difficulté de récupération, puis l'ouragan Mitch est, à tous les niveaux, l'un des pires ouragans à avoir jamais frappé la terre.

    Le 26 octobre, 1998, quelques jours après sa naissance aux Caraïbes, Mitch a percuté la côte nord-est du Honduras en catégorie 5. Peu de temps après, il s'est affaibli et a calé sur la côte, où il s'est transformé en un moteur tentaculaire de production de pluie. Pendant ce temps, la tempête a atteint des vents de pointe de 180 mph (290 km/h) et a inondé une grande partie de l'Amérique centrale, provoquant des crues soudaines, avalanches et coulées de boue qui ont détruit les régions côtières, notamment au Honduras. Après avoir de nouveau atteint des niveaux de tempête tropicale, il a frappé la Floride le 5 novembre, puis s'est éteint au-dessus de l'Atlantique [sources :Encyclopaedia Britannica; Röhter].

    Les inondations de Mitch, les coulées de boue et les vents ont détruit les récoltes et anéanti des centres de population dans tout le Honduras et certaines régions du Nicaragua, Belize, Le Salvador, Guatemala et Mexique. Il a démoli des centaines de milliers de maisons, soufflé et emporté des résidents, et des récoltes anéanties. Plus de 11, 000 personnes ont perdu la vie, la plupart au Honduras et au Nicaragua, et des milliers d'autres ont disparu [source :Encyclopaedia Britannica].

    Au Honduras, Mitch a quitté un pays sans chemin clair vers la reprise. Avec des infrastructures détruites et un chômage en hausse suite à la destruction de plantations vitales, l'un des pays les plus pauvres et les plus endettés de la planète devait trouver 1,7 milliard de dollars pour le remettre sur pied [source :Morgan].

    Remontons maintenant un peu plus loin dans le temps, lorsqu'un autre grand cyclone a fait des ravages dans les Caraïbes, au milieu d'une lutte de pouvoir internationale connue des Américains sous le nom de guerre révolutionnaire.

    4:Le grand ouragan de 1780

    Le bilan dévastateur des morts Grand ouragan de 1780 dépasse même celui de l'ouragan Mitch. Environ 22, 000 personnes ont péri entre le 10 et le 16 octobre dans les Caraïbes orientales, la plupart dans les Petites Antilles, avec les pertes les plus lourdes se produisant sur les îles de la Martinique, Saint-Eustache et Barbade [source :CDERA]. Au-delà de ces victimes, on estime que des milliers de marins français et britanniques ont péri lorsque le temps intense s'est abattu sur leurs navires [source :CDERA].

    Bien que sa force exacte reste inconnue, Des preuves anecdotiques amènent les chercheurs modernes à conclure que le Grand Ouragan était une tempête de catégorie 5 avec des vents supérieurs à 200 mph (320 km/h). Certains témoignages attestent des ruines complètes de bâtiments et de forts en pierre robustes, aux canons lourds envoyés dévaler à des centaines de mètres et aux arbres dont l'écorce est arrachée.

    Nous sommes arrivés jusqu'ici, et nous entrons dans les trois premiers. Passez à la page suivante pour découvrir comment les chaînes d'événements peuvent amplifier le pouvoir destructeur des tempêtes.

    Que se passe-t-il lorsque les ouragans et les cyclones frappent la terre?

    Alors que les ouragans et les cyclones gagnent en force, les gens se concentrent sur la préparation des zones côtières, et pour cause :90 pour cent des décès liés aux ouragans et aux cyclones surviennent lorsque l'onde de tempête s'abat sur un littoral. L'onde de tempête se dresse généralement à 6-10 pieds (2-3 mètres) au-dessus de la ligne de marée haute [source :Tarbuck]. Dans des cas extrêmes, l'onde de tempête peut être beaucoup plus élevée :l'onde de tempête estimée de l'ouragan Katrina s'élevait à 28 pieds (8,5 mètres) [source :Knabb]. Les ouragans et les cyclones diminuent généralement de force après avoir touché terre, car ils perdent le contact avec leur principale source d'énergie - de grandes quantités d'eau chaude. Cependant, les ouragans qui « calent » près de l'eau peuvent également devenir d'énormes producteurs de pluie et des sources d'inondations.

    3:La tragédie de Vargas

    La tragédie provoquée par la pluie qui s'est abattue sur la côte de Vargas au Venezuela en décembre 1999 montre à quel point trop de pluie peut engendrer une séquence domino de dévastation, une gestalt de destruction plus grande que la somme de ses parties. Du 14 au 16 décembre, une tempête a déversé une année de pluie sur les pentes verticales des montagnes de la Sierra de Avila au nord de Caracas, déclenchant des inondations et certains des glissements de terrain et coulées de débris les plus massifs de l'histoire du monde [source :Wieczorek].

    La dévastation qui a suivi en a brisé plus de 8, 000 logements et 700 immeubles à appartements. Il a détruit des routes, lignes téléphoniques et électriques, et les réseaux d'aqueduc et d'égout, une facture totale d'environ 1,79 milliard de dollars [source :Wieczorek]. Environ 30, 000 personnes sont mortes, mais seulement environ 1, 000 corps ont été retrouvés; les coulées de débris et les inondations ont enterré une grande partie du reste ou les ont emportés vers la mer [source :USAID].

    Lorsqu'il s'agit de subir des destructions causées par des phénomènes météorologiques violents, certains endroits sont topographiquement et géographiquement moins bien lotis que d'autres, comme nous le verrons par la suite.

    Flux de débris

    Les coulées de débris sont une combinaison cauchemardesque d'éboulement et d'inondation. Si vous pouvez imaginer une rivière de gravier graissé ou de béton fondu dévalant une montagne à 3-53 mph (5-85 km/h), porter des pierres, des rochers et des arbres avec lui, alors vous avez une idée de la destruction que ces glissements de terrain liquéfiés peuvent causer [sources :CVO; Jacob].

    2:Cyclone Bhola

    Les gens reconstruisent leurs maisons après le cyclone Roan, Bhola, Bangladesh, le 24 mai, 2016. Un cyclone de 1970 dans la même région a fait au moins 500 morts, 000 personnes. Khandaker Azizur Rahman Sumon/NurPhoto via Getty Images

    L'année avant que le Bangladesh ne devienne une nation indépendante en faisant sécession du Pakistan, il a été frappé par un cyclone déchaîné qui a semé le chaos dans son delta côtier de faible altitude.

    Les cyclones qui frappent le Bangladesh ont tendance à causer d'immenses ravages parce que la topographie du pays conspire à amplifier leur impact. Ainsi, la tempête de 1970, surnommé le Cyclone Bhola , s'est avéré être l'une des pires catastrophes naturelles de l'histoire, même s'il n'a touché terre qu'en tant que tempête de catégorie 3. Les estimations de décès vont de 300, 000 à 1 million de personnes, bien que la plupart mettent le décompte à plus près de 500, 000.

    Le delta du Bangladesh est l'une des terres cultivées les plus fertiles du monde, avec plusieurs rivières déversant du limon et des nutriments dans son sol. À cause de ce, la région compte parmi les plus densément peuplées du monde, malgré les aléas topographiques inhérents à la vie là-bas. Le danger tient à deux facteurs principaux. D'abord, une bonne partie du pays s'élève à peine au-dessus du niveau de la mer. Seconde, ses rivières (trois grandes et plusieurs plus petites) et la forme de son littoral se combinent pour puiser l'eau loin à l'intérieur des terres, augmentant la probabilité et la gravité des inondations.

    Les ondes de tempête frappent des régions comme le Bangladesh avec une létalité particulière, et ils causent la plupart des décès et une bonne partie des dommages matériels causés par des tempêtes comme le cyclone Bhola.

    Cela n'en laisse qu'un. Maintenant, Regardons la mère de toutes les tempêtes destructrices de l'histoire enregistrée.

    1 :le super typhon Nina

    Une voiture est submergée par les inondations après une tempête de pluie provoquée par les typhons Nesat et Haitang, le 1er août 2017 en Chine. Le typhon Nina a tué au moins 500, 000 personnes en Chine en 1975. Liu Kegeng/CHINA NEWS SERVICE/VCG via Getty Images

    De l'aube de la civilisation à nos jours, les inondations ont causé plus de morts et causé des ravages plus étendus que n'importe quelle force naturelle. Les mêmes rivières qui offrent la vie et la promesse d'une subsistance durable peuvent, en période d'inondations, éliminer les personnes qui en dépendent.

    Dans un ouvrage cataloguant les crues meurtrières, La Chine évaluerait son propre chapitre, sinon son propre livre. Les inondations de 1931 dans le centre de la Chine ont à elles seules fait environ 4 millions de morts et touché un quart de la population chinoise, ce qui en fait l'une des pires catastrophes naturelles de l'histoire et contribue à gagner le Hwang Ho, ou "Rivière Jaune, " le surnom de " China's Sorrow ". En 1887, ses inondations ont tué 2 millions de personnes, et les inondations de 1931 et 1938 ont fait près de 5 millions de morts [sources :Hudec; Nouvelles de la NOAA]. Cependant, ceux-ci résultaient de mois ou d'années de sécheresse accumulée, la pluie et les tempêtes qui se sont combinées pour créer des conditions propices au désastre, et n'a donc pas constitué une seule tempête; pour des ravages similaires survenant à la suite d'un seul événement météorologique, nous devons nous tourner vers le super typhon Nina de 1975.

    Le pouvoir destructeur sans précédent de Nina ne provenait pas de ses vents mais des inondations catastrophiques qu'il a déclenchées. En effet, le typhon avait déjà passé la majeure partie de sa force à traverser la chaîne de montagnes centrale de Taiwan et s'était affaibli en une tempête tropicale au moment où il a frappé la Chine [source :Weyman]. Alors qu'il calait sur le continent, Nina a poussé 42 pouces (1, 060 millimètres) de pluie en 24 heures - l'équivalent d'une année de précipitations en Chine centrale, livré en une journée. Le déluge a fait effondrer le barrage de Banqiao et détruit plus de 60 autres barrages avec lui [source :Xinhua].

    Comme les barrages ont cédé, une largeur de 6,2 milles (10 kilomètres de largeur), Une vague de 9,8 à 23 pieds de haut (3 à 7 mètres de haut) a déferlé sur les plaines à des vitesses approchant les 31 mph (50 km/h), détruisant une zone de 34 miles (55 kilomètres) de long et 9,3 miles (15 kilomètres) de large [source :CCTV]. Les inondations ont balayé des dizaines de milliers de survivants en aval et submergé des milliers de kilomètres carrés de terres, tuant 26, 000 personnes. 145 supplémentaires, 000 sont morts plus tard de maladie et de famine (certaines estimations placent le nombre de morts plus près de 230, 000) [sources :Goldstein ; Xinhua].

    Dans tout, Nina a fait s'effondrer près de 6 millions de bâtiments et touché 11 millions de personnes, un bilan économique de 1,2 milliard de dollars [source :Weyman]. Dans les vies détruites, et l'impact physique et économique, Nina domine vraiment parmi les autres typhons comme notre tempête la plus destructrice.

    Ces 10 tempêtes étaient des catastrophes naturelles majeures qui ont touché un grand nombre de personnes. Pour en savoir plus sur les tempêtes féroces que la nature nous lance, visitez les liens sur la page suivante.

    Beaucoup plus d'informations

    Articles Liés

    • Les animaux peuvent-ils prédire la météo ?
    • Comment fonctionnent les nuages
    • Comment a-t-il pu pleuvoir pendant 45 jours consécutifs ?
    • Comment fonctionnent les inondations
    • Comment fonctionnent les ouragans
    • Comment fonctionnent les chasseurs de tempête
    • Comment fonctionnent les tornades

    Plus de grands liens

    • L'administration nationale des océans et de l'atmosphère
    • Organisation météorologique mondiale

    Sources

    • Presse Associée. "Manquant mis à 6, 000 dans le Blizzard iranien." 10 février 1972. (16 nov. 2011) http://select.nytimes.com/gst/abstract.html?res=F7061FF63C591A7493C3A81789D85F468785F9
    • Presse Associée. " Croix-Rouge :jusqu'à 128, 000 sont peut-être morts au Myanmar." Google.com. 14 mai 2008. (15 mai, 2008) http://ap.google.com/article/ALeqM5iy-MfhLN9Q7MwtQ1VlrvexLjr2dAD 90LJG680
    • Presse Associée. "Une tornade au Bangladesh fait 600 morts." Le New York Times. 28 avril 1989. (15 nov. 2011) http://www.nytimes.com/1989/04/28/world/tornado-in-bangladesh-kills-600.html
    • Bureau australien de météorologie. "Une climatologie globale." Guide mondial de prévision des cyclones tropicaux :Chapitre 1 :Aperçu mondial. 2009. (16 nov. 2011) http://cawcr.gov.au/bmrc/pubs/tcguide/ch1/ch1_3.htm
    • Observatoire du volcan des Cascades. "Flux de débris, coulées de boue, Jökulhlaups et Lahars." 22 février 2005. (14 nov. 2011) http://vulcan.wr.usgs.gov/Glossary/Lahars/description_lahars.html
    • Télévision centrale de Chine. "Souvenir du déluge d'août 1975." 30 mars 2006. (18 nov. 2011) http://www.cctv.cn/program/jzql/topic/history/C15481/20060330/101061.shtml
    • CIA World Factbook. "Bangladesh." 15 avril, 2008.
    • CNN interactif spécial. "Les ouragans." (28 avril 2008) http://www.cnn.com/SPECIALS/2004/hurricanes/interactive/hurricanes.topten/content.3.html
    • Canapé, Stéphane. "Cyclones au Bangladesh." Météogroupe. 14 mai 2007. (1er mai 2008) http://www.meteogroup.co.uk/uk/home/weather/weather_news /news_archive/archive/2007/may/ch/8eb5c10f9e/article/cyclones_in_bangladesh.html
    • Base de données des événements d'urgence EM-DAT. "Bangladesh." novembre 2007. (1er mai 2008) http://www.emdat.be/Database/CountryProfile/countryprofile.php
    • Encyclopédie Britannica. "Galveston." (30 avril, 2008) http://www.britannica.com/EBchecked/topic/224687/Galveston
    • Encyclopédie Britannica. "L'ouragan Mitch." (16 novembre 2011) http://www.britannica.com/EBchecked/topic/277373/Hurricane-Mitch
    • Encyclopédie Britannica. "Tornade Saturia-Manikganj Sadar." (14 nov. 2011) http://www.britannica.com/EBchecked/topic/1481327/Saturia-Manikganj-Sadar-tornado
    • Encyclopédie Britannica. "Cyclone tropical." (30 avril, 2008) http://www.britannica.com/EBchecked/topic/606551/tropical-cyclone/247932/Naming-systems#ref=ref848914
    • Catastrophes épiques. "Les pires catastrophes du monde." (28 avril 2008) http://www.epicdisasters.com/
    • Galvin, John. "L'ouragan Katrina :La Nouvelle-Orléans, Août 2005." Popular Mechanics. 31 juillet. 2007. (30 avril, 2008) http://www.popularmechanics.com/science/worst_case_scenarios/4219861.html?series=31
    • Galvin, John. "Tornado Tri-State:Missouri, Illinois, Indiana, Mars 1925. » Popular Mechanics. 31 juillet. 2007. (28 avril 2008) http://www.popularmechanics.com/science/worst_case_scenarios/4219866.html?page=1
    • Nouvelles quotidiennes du comté de Galveston. "La tempête de 1900." (30 avril, 2008) http://www.1900storm.com/facts.lasso
    • Goldstein, Lorrie. "Power 'Safe' un Oxymore." Soleil de Toronto. Le 20 mars, 2011. (14 nov. 2011) http://www.torontosun.com/comment/columnists/lorrie_goldstein/2011/03/18/17675461.html
    • Hudec, Kate. "Faire face au Déluge." NOVA. 26 mars 1996. (17 nov. 2011) http://www.pbs.org/wgbh/nova/earth/dealing-deluge.html
    • Iyer, Pico. "Sentier de larmes et d'angoisse des catastrophes." Le magazine Time. 10 juin 1985. (30 avril, 2008) http://www.time.com/time/magazine/article/0, 9171, 958496, 00.html
    • Johnson, David L. « Évaluation des services :ouragan Katrina -- 23 - 31 août 2005." National Oceanic and Atmospheric Administration / National Weather Service. Juin 2006. (18 nov. 2011) http://www.nws.noaa.gov/om/assessments/pdfs/Katrina.pdf
    • Knabb, Richard et al. "Rapport sur le cyclone tropical Ouragan Katrina du 23 au 30 août 2005." Centre national des ouragans de la National Oceanic and Atmospheric Administration. 10 août 2006. (30 avril 2008) http://www.nhc.noaa.gov/pdf/TCR-AL122005_Katrina.pdf
    • Terrestre, Chris. "Qu'est-ce qu'un ouragan, Typhon, ou Cyclone tropical?" FAQ du Laboratoire océanographique et météorologique de l'Atlantique de la NOAA. 15 juillet 2011. (17 nov. 2011) http://www.aoml.noaa.gov/hrd/tcfaq/A1.html
    • Département de la Santé et des Hôpitaux de Louisiane. " Rapports de disparition et de décès :2 août, 2006." (18 nov. 2011) http://www.dhh.louisiana.gov/offices/page.asp?ID=192&Detail=5248
    • Morgan, Pierre. "Le Honduras se bat après Mitch." Nouvelles de la BBC. 11 février 1999. (16 nov. 2011) http://news.bbc.co.uk/2/hi/americas/276122.stm
    • Organisation nationale de gestion des urgences. "NEMO se souvient du grand ouragan de 1780." L'Agence caribéenne d'intervention d'urgence en cas de catastrophe. 7 octobre 2005. (3 mai 2008) http://www.cdera.org/cunews/news/saint_lucia/article_1314.php
    • Centre national de données climatiques. "Mitch :l'ouragan le plus meurtrier de l'Atlantique depuis 1780." L'administration nationale des océans et de l'atmosphère. 29 août 2006. (3 mai 2008) http://www.ncdc.noaa.gov/oa/reports/mitch/mitch.html
    • L'administration nationale des océans et de l'atmosphère. "La meilleure météo mondiale de la NOAA, Evénements hydriques et climatiques du XXe siècle." (30 avril 2008) http://www.noaanews.noaa.gov/stories/images/global.pdf
    • Service d'information et de satellites de l'Administration nationale des océans et de l'atmosphère. « Catastrophes météorologiques/climatiques d'un milliard de dollars aux États-Unis ». 17 juin 2011. (14 nov. 2011) http://www.ncdc.noaa.gov/oa/reports/billionz.html
    • Centre national de données climatiques. "L'échelle Fujita Tornado améliorée." L'administration nationale des océans et de l'atmosphère. 21 mars, 2008. (3 mai, 2008) http://www.ncdc.noaa.gov/oa/satellite/satelliteseye/educational/fujita.html
    • Centre national de données climatiques. "L'échelle d'ouragan Saffir/Simpson." L'administration nationale des océans et de l'atmosphère. 31 juillet 2006. (3 mai 2008) http://www.ncdc.noaa.gov/oa/satellite/satelliteseye/educational/saffir.html
    • Centre national des ouragans. "Glossaire des termes NHC." Administration océanique et atmosphérique nationale / Service météorologique national. 11 octobre 2011. (18 nov. 2011) http://www.nhc.noaa.gov/aboutgloss.shtml
    • Service météorologique national. "En souvenir du 18 mars, 1925 Tri-State Tornado." National Oceanic and Atmospheric Administration. 16 mars 2000. (30 avril 2008) http://www.noaanews.noaa.gov/stories/s393.htm
    • Service météorologique national. "Site Web NOAA/NWS 1925 Tri-State Tornado -- Statistiques surprenantes." National Oceanic and Atmospheric Administration. (30 avril, 2008) http://www.crh.noaa.gov/pah/1925/ss_body.php
    • Centre national des ouragans du service météorologique national. "Les cyclones tropicaux atlantiques les plus meurtriers 1492-1996." L'administration nationale des océans et de l'atmosphère. 7 février 2005. (30 avril 2008) http://www.nhc.noaa.gov/pastdeadly4.shtml?
    • Neeno, Timothée. "La guerre vient aux îles :la guerre révolutionnaire américaine dans les Caraïbes." MilitaryHistoryOnline.com. 11 décembre 2005. (3 mai 2008) http://www.militaryhistoryonline.com/revolutionarywar/articles/ caribbean.aspx
    • Raein, Parvis. "Des milliers de personnes portées disparues dans le blizzard iranien." Presse associée (Schenectady Gazette). 11 février 1972. (17 nov. 2011) http://news.google.com/newspapers?nid=1917&dat=19720211&id=vXkhAAAAIBAJ&sjid=5YkFAAAAIBAJ&pg=698, 2411321
    • Robinson, Simon. "Comment le Bangladesh a survécu à un cyclone." Le magazine Time. 19 novembre 2007. (30 avril, 2008) http://www.time.com/time/world/article/0, 8599, 1685330, 00.html
    • Référence scientifique. "Grand ouragan de 1780." Quotidien des sciences. (3 mai, 2008) http://www.sciencedaily.com/articles/g/great_hurricane_of_1780.htm
    • Temps de Saint-Pétersbourg. "6, 000 a déclaré le bilan de la tempête iranienne." 11 février, 1972. (17 nov. 2011) http://news.google.com/newspapers?id=s9QMAAAAIBAJ&sjid=t2ADAAAAIBAJ&pg=2466, 35870&hl=fr
    • Storm Prediction Center au National Centers for Environmental Prediction. "Échelle F améliorée pour les dégâts de tornade." NOAA / Service météorologique national. (15 novembre, 2011) http://www.spc.noaa.gov/faq/tornado/ef-scale.html
    • Programme de gestion des urgences en banlieue. "La grande tornade tri-étatique de 1925, Le pire de l'histoire des États-Unis. » (7 mai, 2008) http://www.semp.us/publications/biot_reader.php?BiotID=191
    • Tarbuck, Edouard et Lutgens, Frédéric. "Onzième édition des sciences de la Terre." Pearson Prentice Hall. 2006. (April 30, 2008)
    • The Associated Programme on Flood Management. "Integrated Flood Management Case Study:Bangladesh:Flood Management." Organisation météorologique mondiale. September 2003. (April 30, 2008) http://www.apfm.info/pdf/case_studies/cs_bangladesh.pdf
    • The Tornado Project. "Description of the Top Ten U.S. Killer Tornadoes #1:The Tri-State Tornado." (April 30, 2008) http://www.tornadoproject.com/toptens/1.htm#top
    • This Day in History. "April 29, 1991 Cyclone Kills 135, 000 in Bangladesh." History.com. (May 1, 2008) http://www.history.com/this-day-in-history.do?action=tdihArticleCategory&displayDate=4/29&categoryId=disaster
    • This Day in History. "October 10, 1780 Great Hurricane ravages West Indies." History.com. (May 1, 2008) http://www.history.com/this-day-in-history.do?action=Article&id=51598
    • This Day in History. "November 13, 1970 East Pakistan devastated by cyclone." History.com. (May 1, 2008) http://www.history.com/this-day-in-history.do?action=Article&id=7080
    • U.S. AID Office of Foreign Disaster Assistance. "Venezuela Factsheet." February 2000.
    • U.S. AID. "Bangladesh Cyclone." Bureau for Democracy, Conflict and Humanitarian Assistance in the Office of U.S. Foreign Disaster Assistance. 31 mars, 2008. (May 1, 2008) http://www.usaid.gov/our_work/humanitarian_assistance/disaster_ assistance/countries/bangladesh/template/fs_sr/bangladesh_cy_ fs11_03-31-2008.pdf
    • Weyman, James C. and Linda J. Anderson-Berry. "Societal Impacts of Tropical Cyclones." Fifth International Workshop on Tropical Cyclones. December 2002. (Nov. 15, 2011) http://www.aoml.noaa.gov/hrd/iwtc/AndersonBerry5-1.html
    • Wieczorek, G.F., M.C. Larsen, L.S. Eaton, B.A. Morgan and J. L. Blair. "Debris-Flow and Flooding Hazards Associated With the December 1999 Storm in Coastal Venezuela and Strategies for Mitigation." U.S. Geological Survey Open File Report 01-01442001. (Nov. 18, 2011) http://pubs.usgs.gov/of/2001/ofr-01-0144/
    • Zarrella, John et al. "Hurricane that wrecked Galveston was deadliest in U.S. history." CNN. 8 septembre 2000. (April 28, 2008) http://archives.cnn.com/2000/WEATHER/09/07/galveston.backgrounder /index.html
    © Science http://fr.scienceaq.com